Rapport pour le Comité européen des droits sociaux

La Belgique est un des derniers Etats d’Europe occidentale à ne pas prévoir d'interdiction explicite des châtiments corporels. Cette absence de législation prohibant les châtiments corporels est contraire à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme et aux obligations internationales de la Belgique.

En coopération avec le Délégué Général aux Droits de l'Enfant et le Kinderrechtencommissariaat, l’IFDH a soumis un rapport au Comité européen des droits sociaux.

vers le haut